BOUTIQUE EN LIGNE: PLUS SÉCURITAIRE QUE VOUS NE LE PENSEZ!

closeup of happy woman in glasses using tablet pc in the park

Vêtements, souliers, montres, pièces automobiles, équipement électronique… Environ 9% de la consommation de détail au Québec se fait désormais par le biais de boutiques en ligne. Cette année, c’est plus de 10 milliards de dollars qui seront dépensés par les Québécois sur Amazon, Ebay, AliExpress et autres plateformes d’achat en ligne. Difficile à croire qu’avec autant d’achats sur le web par année, seulement 2.5% des Québécois affirment avoir eu une transaction catégorisée insatisfaisante en 2015. La réalité des boutiques en ligne dépeinte par les médias ou par certaines générations semblent nous montrer un monde virtuel frauduleux, quand il est souvent davantage sécuritaire d’acheter en ligne que dans un commerce de détail. Voici tout de même quelques conseils pour éviter les situations embarrassantes en ligne.

BOUTIQUE EN LIGNE: LES DÉTAILS À SURVEILLER

Lorsque vous désirez faire un achat dans une boutique en ligne, commencez par vérifier la réputation de la personne qui vend l’objet. Sur ebay, par exemple, chaque vendeur se voit attribuer un pourcentage de transactions positives et peut se distinguer par des mentions: Un vendeur ebay dit ‘émérite’ conclut au moins 100 ventes par année pour un montant d’au moins 3 000 $, fait régulièrement l’objet de vérifications pour assurer la conformité aux normes ebay et reçoit constamment des notes positives de la part des acheteurs pour l’excellence de son service, la rapidité d’expédition et la justesse de la description de l’objet. Choisissez donc de faire affaire avec ce genre de vendeur expérimenté.

Le recours à la carte de crédit pour régler ses achats dans une boutique en ligne rend parfois les acheteurs inquiets. C’est pourtant une excellente manière de se protéger, puisqu’on peut profiter des politiques de remboursements des émetteurs de ces cartes ainsi qu’à la rétrofacturation lorsqu’un objet est défectueux ou non conforme à la description. Il est cependant primordial lors de toute transaction de faire attention à tous les petits détails qu’on ne penserait pas lors d’une visite en succursale, par exemple ne pas se fier uniquement aux photos, mais bien à la description de l’objet, s’il est interdit au Canada, s’il fait l’objet d’un rappel, s’il est bien coté sur le web par d’autres internautes, etc.

Enfin, il est important de toujours lire les lois et règlements de la boutique en ligne, les politiques d’échange et de remboursement ainsi que tous les petits caractères de votre transaction qui, bien qu’à notre portée, sont la plupart du temps ignorés. D’ici là, Magnetis vous recommande donc prudence et vigilance… Et bon magasinage dans les différentes boutiques en ligne!

Publié le 21 mars 2017

Partager l'histoire

Back to Top